L’étude “Mastercard Index of Women Entrepreneurs”  dévoile les pays où les entreprises détenues par des femmes prospèrent le plus

Pour tweeter cette actualité, copiez et partagez le lien suivant  http://mstr.cd/2lwsepX accompagné de #womenentrepreneurs

Overall Top 15 Ranking

Paris, le 7 mars 2017 – Alors que l’entrepreneuriat féminin repose souvent sur le besoin et le courage, des conditions favorables solides, telles l’accès aux dispositifs d’aide financière et la facilité de mener des affaires, ouvrent la voie à la croissance des entreprises appartenant à des femmes, selon les conclusions de l’enquête “Mastercard Index of Women Entrepreneurs”.

Ces conditions favorables sont essentielles pour surmonter les deux principaux obstacles qui découragent le plus les femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat : les préjugés culturels et les faibles perspectives d’évolution professionnelle.

Dans l’ensemble, les pays développés se classent en tête de l’étude, avec la Nouvelle-Zélande en première position (74,4), suivie par le Canada (72,4,) et les États-Unis (69,9). Ces pays possèdent les conditions les plus propices pour accompagner l’entrepreneuriat féminin, comme de fortes communautés de petites et de moyennes entreprises, une haute qualité de gouvernance et une facilité d’entreprendre.

“Mastercard Index of Women Entrepreneurs” – Les 10 marchés offrant les meilleures conditions et opportunités pour l’entrepreneuriat féminin.       

  1. Nouvelle Zélande – 74.4
  2. Canada – 72.4
  3. Etats-Unis – 69.9
  4. Suède – 69.6
  5. Singapour – 69.5
  6. Belgique – 69.0
  1. Australie – 68.5
  2. Philippines – 68.4
  3. Royaume-Uni – 67.9
  4. Thaïlande – 67.5

D’un autre côté, les économies à faibles revenus comme l’Ouganda (34,8%), le Bangladesh (31,6%) et le Vietnam (31,4%) ont des pourcentages parmi les plus élevés de femmes à la tête d’une entreprise, principalement motivées par le besoin plutôt que par les opportunités d’affaires.

Pourcentage de femmes parmi les entrepreneurs  – Top 10 des marchés

  1. Ouganda – 34.8%
  2. Botswana – 34.6 %
  3. Nouvelle Zélande– 33.3%
  4. Russie – 32.6%
  5. Autriche – 32.4%
  6. Bangladesh – 31.6 %
  7. Vietnam – 31.4 %
  8. Chine – 30.9%
  9. Espagne – 30.8%
  10. Etats-Unis – 30.7%

«La prédominance de femmes ambitieuses et inventives doit être considérée comme une opportunité unique de faire des affaires. Alors que la société s’attaque aux préjugés culturels, de notre côté nous y participerons en contribuant à créer les conditions qui renforceront et alimenteront les bases de l’épanouissement personnel et de la croissance économique », déclare Martina Hund-Mejean, CFO de Mastercard.    

«Notre étude montre que, en augmentant l’accès aux réseaux critiques, les femmes sont plus en mesure de prendre conscience de leur plein potentiel, d’atteindre leurs objectifs et, finalement, d’accélérer une croissance plus inclusive. Nous avons une excellente occasion de traiter des questions culturelles et organisationnelles et de responsabiliser davantage les femmes leaders », commente Ann Cairns, Présidente, Marchés internationaux, Mastercard.

L’étude suggère que les pays aux conditions les plus favorables aux entreprises encouragent davantage les entrepreneurs motivés par les opportunités (poussés par le désir de progresser), tandis que les pays aux conditions les moins favorables tendent à engendrer davantage d’entrepreneurs motivés par le besoin. L’étude explore également divers facteurs qui aident ou freinent les femmes entrepreneures.

  • Qu’est-ce qui stimule l’entrepreneuriat féminin sur les marchés en développement? Le courage. L’Ouganda (34,8 %), le Bangladesh (31,6 %, le Vietnam (31,4 %) et la Chine (30,9 %) comptent parmi les dix premiers marchés dans lesquels la proportion de femmes entrepreneures est en pourcentage plus élevé par rapport au nombre total d’entrepreneurs. Dans ces économies, les femmes capitalisent sur des opportunités d’affaires qui ne reposent pas sur les seules connaissances ou capacités d’innovation.
  • Toutefois, les entreprises prospères ne peuvent pas se reposer uniquement sur le courage. Pour aider les femmes entrepreneures à réussir, il leur faut un accès à des services et à des produits financiers ; la facilité de développer des affaires ; un soutien solide aux PME et une gouvernance de qualité, comme en Nouvelle-Zélande (74,4, 1er), au Canada (72,4, 2ème), aux États-Unis (69,9, 3ème), en Suède (69,6, 4ème) et à Singapour (69,5, 5ème), pays qui occupent les 5 premières places de l’étude.
  • Il existe d’autres marchés comme les Philippines (68,4, 8ème), le Pérou (64,3, 23ème), la Malaisie (63,9, 25ème), la Chine (61,3, 31ème) et le Mexique (59,1, 40ème) où les conditions de soutien ne sont pas aussi favorables aux entrepreneurs. Pourtant le paysage entrepreneurial local y est très dynamique avec une perception très saine des opportunités d’affaires et une haute estime pour le statut des entrepreneurs qui réussissent. Les femmes entrepreneures ici sont souvent motivées par de forts désirs de réussite.
  • Les faibles scores de marchés comme l’Inde (41,7, 49ème), l’Arabie saoudite (37,2, 52ème) et l’Égypte (34,0, 53ème) indiquent que les préjugés culturels à l’égard des femmes freinent considérablement leur capacité à accéder à des poste de leaders et à saisir des opportunités d’entreprendre.
  • Selon l’étude, certains des obstacles majeurs qui empêchent les femmes de s’aventurer dans les affaires incluent notamment le manque de financement/de capital risque, les restrictions réglementaires et la complexité des démarches administratives, le manque de confiance en soi et de fibre entrepreneuriale, la peur de l’échec, les contraintes socio-culturelles ainsi que le manque de formation et d’éducation. Dans presque toutes les économies analysées, 54 au total,  une au moins, quand ce ne sont pas plusieurs, de ces contraintes freinent le progrès des femmes en tant que chefs d’entreprise.

Le rapport complet est disponible ici : Report – Mastercard Index of Women Entrepreneurs 2017 (Mar 3)

Méthodologie

“Mastercard Index of Women Entrepreneurs” étudie la capacité des femmes entrepreneures à capitaliser sur les opportunités offertes par diverses conditions favorables de leur environnement local et représente la somme pondérée de trois composantes: 1) Degré d’avancement des femmes (degré de préjugés envers les femmes comme participant aux forces actives, leaders politiques ou dans les affaires, de même que la solidité financière et l’inclinaison à entreprendre des femmes), 2) Actifs de connaissances et actifs financiers (degré d’accès des femmes aux services financiers de base, aux connaissances avancées et au soutien en faveur des petites et moyennes entreprises), et 3)  Conditions favorables pour entreprendre  (perceptions générales sur la facilité à mener une entreprise localement, qualité de la gouvernance locale, perception de la part des femmes des niveaux de sécurité et perception culturelle de l’influence financière des ménages).

L’indice utilise 12 indicateurs et 25 sous-indicateurs pour examiner comment 54 économies d’Asie-Pacifique, du Moyen-Orient et d’Afrique, d’Amérique du Nord, d’Amérique latine et d’Europe, représentant 78,6% de la main-d’œuvre féminine mondiale, diffèrent en termes de niveau de résultats d’avancement des femmes, actifs du savoir et accès financier, et  facteurs favorables à l’entreprenariat.

A propos de Mastercard :

Mastercard (NYSE: MA), http://www.mastercard.com/, est une société technologique dans l’industrie mondiale des paiements. Nous exploitons le réseau de paiement le plus rapide au monde et tissons des liens entre consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays. Les produits et services Mastercard favorisent les activités commerciales au quotidien – telles que le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances – de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous.

Vous pouvez nous suivre sur Twitter : @MastercardFR, @MastercardNews, vous joindre à la discussion sur le BeyondTheTransaction Blog et vous abonner pour recevoir les dernières nouvelles de l’Engagement Bureau monde ou de l’Engagement Bureau en français.

Contacts presse

Mastercard en France :
Donatienne Douriez: +33.1.42.73.81.23
donatienne.douriez@mastercard.com

Monique Kindrebeogo /Vanessa Marlier / Flavia Sola : +33.1.41.11.23.99