News Briefs
Welcome to the Engagement Bureau
Share

Un écart entre les générations ?

Les baby-boomers effectuent plus facilement des paiements électroniques que leurs (petits-)enfants

Waterloo, 29 août 2019 – Il n’y a rien d’étonnant à ce que le nombre de paiements électroniques augmente (+12 % l’an dernier d’après Worldline). Par contre, le fait que les baby-boomers y recourent davantage (83 %) que les millénnials (70 %) est surprenant. Cela s’explique certainement par le fait que 78 à 85 % des baby-boomers possèdent une carte de débit ou de crédit, contre seulement 49 à 77 % des millénnials. L’idée prévaut souvent que la jeune génération est à l’origine de l’augmentation des paiements électroniques. Les chiffres de l’étude annuelle de Mastercard sur les paiements et les comportements des voyageurs indiquent toutefois que 83 % de nos baby-boomers (de 55 à 72 ans) privilégient les paiements par carte, contre 70 % des millenials.

Au quotidien, les baby-boomers belges consacrent 60 % de leurs revenus mensuels à des frais fixes, à la nourriture et aux boissons. Si les baby-boomers actifs économisent un peu plus que les pensionnés, leurs dépenses consacrées aux loisirs et aux plaisirs sont toujours plus élevées que celles réservées à l’épargne.

Les baby-boomers découvrent les paiements sans contact

De 2018 à 2019, le nombre de paiements sans contact a connu une augmentation significative de 250 %. En magasin, plus d’un paiement Maestro sur 10 se fait désormais sans contact. Concernant les paiements numériques et sans contact, on remarque que les plus jeunes sont loin devant leurs aînés : près de deux tiers des millénnials recourent au paiement numérique ou mobile, contre seulement la moitié des baby-boomers. Une analyse plus approfondie de ces chiffres révèle que la différence se situe surtout chez les baby-boomers pensionnés, dont 52 % seulement paient par voie numérique. 73 % des baby-boomers actifs utilisent en effet des méthodes de paiement numériques, ce qui indique qu’ils intègrent beaucoup plus rapidement les nouveaux moyens de paiement dans leur quotidien.

En vacances, on se permet un peu plus ou pas ?

Même si les vacances d’été touchent à leur fin, les baby-boomers n’en voyagent pas moins. Ils sont près de 4 sur 10 (soit 37 %) à partir encore en septembre. Concernant le comportement de paiement des vacanciers à l’étranger, on constate une plus grande différence entre les générations : les deux groupes paient alors plus souvent en espèces que dans leur pays, mais pour des raisons différentes. Les baby-boomers utilisent davantage leur carte pour régler la note d’un restaurant, les frais de péage, la location d’une voiture et faire du shopping, tandis que les plus jeunes y recourent plutôt pour payer les transports en commun, un taxi, une boisson et de petits achats. Étonnamment, en vacances, si 52 % des millénnials et 44 % des baby-boomers paient en liquide, c’est pour limiter leurs dépenses (seconde raison évoquée). Leur budget vacances semble à peu près identique : environ 1300 euros.

Quel est le mode de paiement le plus sûr : le cash ou la carte ?

La sécurité est cruciale pour les Belges. Pour près de 7 baby-boomers sur 10 et près de 60 % des millénnials, la carte demeure le mode de paiement le plus sûr. Ils la trouvent également plus facile et plus rapide à utiliser, en particulier à l’étranger. Les deux groupes estiment que le principal danger réside dans le vol ou la perte de leur carte, ce qui démontre que peu connaissent la « protection zéro franchise », qui garantit le remboursement intégral de chaque paiement frauduleux.