Le Centre Européen de Cyber-résilience de Mastercard réunira des partenaires et des organismes sectoriels pour encourager la résilience des entreprises

Waterloo, 17 février – Mastercard a annoncé aujourd’hui la création de son premier Centre Européen de Cyber-résilience, un centre de pointe en matière de cyber-sécurité en Europe pour favoriser la collaboration entre les secteurs public et privé, mais aussi avec les organismes de réglementation afin d’encourager la résilience des entreprises dans la région.

Situé à Waterloo, au siège européen de Mastercard, ce centre est le premier du genre dans lequel l’entreprise investit hors d’Amérique du Nord. Le nouveau centre illustre l’engagement continu de Mastercard à faire face aux menaces qui pèsent sur l’écosystème européen des paiements, notamment les institutions financières et les fintechs. Il fera office de centre unique de cyber-sécurité pour la région et réunira un large éventail de talents issus de la communauté mondiale de Mastercard. En collaboration avec divers centres nationaux de renseignement sur la cybercriminalité, des groupes sectoriels, les forces de l’ordre et les banques centrales d’Europe (BCE, ECCFI, Europol, FS-ISAC, Interpol, BNB, ainsi que la NCA et le NCSC au Royaume-Uni[1]), le Centre Européen de Cyber-résilience de Mastercard contribuera à l’amélioration de la prévention et de l’atténuation de la cybercriminalité internationale et des menaces plus générales pour la sécurité. Le centre réunira des experts en sécurité physique et en cyber-sécurité.

« Les services financiers seront toujours la cible privilégiée des pirates en raison du vaste ensemble de données et de références propres aux clients dont nous avons la responsabilité », a déclaré Javier Perez, président pour l’Europe chez Mastercard. « Notre Centre Européen de Cyber-résilience facilite la collaboration entre les principales organisations et contribue ainsi à garantir que les entreprises et les particuliers se sentent en sécurité lorsqu’ils partagent des informations en ligne ».

Le Centre Européen de Cyber-résilience réduira considérablement les lignes de communication entre les équipes internes de Mastercard et, à l’extérieur, avec les clients, les partenaires et les parties prenantes de l’opérateur. Cette démarche permettra d’améliorer le temps de réaction et l’efficacité lors d’événements mondiaux, de catastrophes naturelles, d’incidents de service et de sécurité, tout en garantissant le respect des lois sur la protection de la vie privée au niveau mondial. Le centre permettra notamment à Mastercard de travailler en étroite collaboration avec les forces de l’ordre et les clients de la région pour accélérer le partage des renseignements et opposer une réponse commune à la cybercriminalité. Le centre de Waterloo permettra également d’approfondir le partage des connaissances et des meilleures pratiques entre les principaux services policiers et les décideurs politiques européens.

« La sécurité et la confidentialité des données de nos clients sont primordiales. Les fraudeurs et les pirates informatiques ne connaissent ni frontières ni nationalités, de telle sorte que les menaces peuvent surgir des quatre coins du monde. Seul un effort conjoint impliquant toutes les parties pourra placer l’Europe en première ligne de la résilience des entreprises », a déclaré M. Perez. « Ce nouveau centre synchronisera nos ressources et nos partenaires mondiaux afin de rechercher et d’adopter constamment les meilleures pratiques pour nous et l’ensemble de nos clients ».

Présente dans plus de 210 pays et territoires, Mastercard s’attache à protéger ses activités, mais aussi ses clients et titulaires de cartes, où qu’ils se trouvent. Le Centre Européen de Cyber-résilience est une nouvelle étape qui confirme l’engagement continu de Mastercard vis-à-vis du marché européen. Mastercard lancera un centre provisoire ce printemps. Son inauguration officielle est prévue pour 2021.

[1] BCE (Banque centrale européenne), ECCFI (European Cyber Crime and Fraud Investigators), FS-ISAC (Financial Services Information and Analysis Center), BNB (Banque nationale de Belgique), NCA (National Crime Agency) et NCSC (National Cyber Security Center)