Beyond the Transaction: Every Transaction Has a Story
Partager 

Données, confiance et personnalisation

Par Johan Gerber, Executive Vice President of Security and Decision Products chez Mastercard

Un blog publié sur Bank Innovation

Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté, avec près de la moitié de la population bénéficiant d’un accès à internet, et cette évolution est immuable. L’estimation de 8,4 milliards d’appareils connectés grâce à l’Internet des Objets, se conjugue aux avancées en matière d’intelligence artificielle (AI) et aux autres progrès mis en œuvre pour un commerce personnalisé.

Pour des millions de Digital Native, jeunes de l’ère numérique pratiquement nés avec un appareil dans les mains et connectés au monde virtuel, cela n’est pas une nouveauté, mais plutôt un accomplissement de leurs attentes : la capacité à accroître la transparence, à interagir avec les marques et à se déplacer plus rapidement, avec moins de contraintes. Pour les entreprises qui adressent cette cible, l’accent est mis sur la réussite de cette expérience utilisateur promise. Pour les consommateurs, ceux possédant jusqu’à 90 comptes et les 25% qui oublient au moins un mot de passe par jour, il y aune marge d’amélioration.

La mise en œuvre de cet environnement numérique, axé sur l’expérience, nécessite de nouvelles façons de protéger l’identité du consommateur et son argent. Cela signifie la sécurisation des 50 milliards d’appareils connectés estimés en 2025, mais aussi la construction et le respect de la confiance des consommateurs. Les menaces telles les cyber-attaques, les failles, les hacks, les ransomware – faux logiciels de décodage et de protection – et le défi de pouvoir identifier un acheteur à l’autre bout du monde sont réels.

Or, nous sommes au point de convergence entre le monde physique et digital. Pour recréer de la confiance et passer ce cap en toute sécurité, nous devons dès aujourd’hui envisager les solutions pour contrer les méthodes de fraude du futur.

Comment ? 

  • Les meilleures données : L’un des grands avantages de notre monde connecté est l’augmentation du volume et de la nature des données disponibles. Cela ouvre la voie à l’utilisation de la biométrie physique et comportementale, avec consentement, et à l’émergence de nouveaux types de données, comme les identifiants de l’appareil, la localisation et les modèles de dépenses.
  • La technologie : l’Intelligence artificielle, pilotée par l’apprentissage machine, ou machine learning, fournit les moyens d’interpréter la complexité et l’échelle des données, et apporte des renseignements utiles.  L’IA commence déjà à aider les banques et les commerçants à analyser différentes données pour offrir aux individus une meilleure expérience. Par exemple avec NuData les entreprises peuvent mieux reconnaître les utilisateurs authentiques des fraudeurs potentiels sur la base de leurs interactions  sur internet, sur les applications mobiles et depuis leur smartphone.
  • Les bons partenaires : Mettre cela en pratique exige une ouverture au monde et à de solides partenaires (banques, détaillants, lecteurs numériques), qui sont tournés vers l’avenir. La collaboration et la transparence sur les origines de données dont dispose chaque partenaire est indispensable pour contrer la nouvelle nature des cyber-attaques.
  • Le réseau : Un réseau mondial interopérable est crucial pour permettre à tous les participants du système d’alimenter les données, de recevoir des renseignements, de prendre des décisions éclairées, intelligentes et transparentes et pour construire un climat de confiance avec le consommateur. Cela nécessite d’investir une technologie de pointe pour assurer l’intégrité des données et préserver en premier lieu la vie privée des individus.

Bien menées, ces actions créent une expérience utilisateur réussie qui engendre moins d’abandon, moins de contraintes, et un processus cohérent et plus rapide. Le système de demain devient plus intelligent au fil du temps. Il est capable de prendre de meilleures décisions parce qu’il sait si un consommateur voyage et qu’il doit ainsi approuver un achat effectué dans un pays étranger; ou reconnait un joueur qui a besoin d’acheter un objet en temps réel pour sauvegarder son village virtuel; ou si le consommateur agit de manière cohérente avec ses comportements d’achat antérieurs.

La sécurité du futur va plus loin et s’impose avant que consommateur ne presse le bouton « acheter » dans son panier d’achat. Pour quelles raisons ? Car la sécurisation de la transaction est un enjeu de taille à une époque où la personnalisation, la protection de la personne et l’amélioration de l’expérience client sont les missions principales de la sécurité.