Les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Canada et Israël sont les pays les plus intéressants pour les femmes entrepreneures.

Paris, le 20 novembre 2019 – Les préjugés liés au genre empêchent encore les femmes du monde entier de faire évoluer leurs entreprises. Pourtant, les femmes chefs d’entreprise continuent de relever des défis et se lancent dans des entreprises prospères de plus en plus rapidement. Mastercard a dévoilé aujourd’hui les résultats de la troisième édition de son enquête Mastercard Index of Women Entrepreneurs. Celle-ci révèle les pays où les femmes entrepreneures sont les plus susceptibles de prospérer tout en soulignant qu’il existe encore des inégalités importantes qui nous freinent toutes.

L’Index s’appuie sur des données publiques provenant d’organisations internationales telles que l’Organisation internationale du travail, l’UNESCO et le Global Entrepreneurship Monitor pour suivre les progrès et les réalisations des femmes entrepreneures et des dirigeantes d’entreprise dans 58 marchés (représentant près de 80 % de la population active féminine dans le monde) à trois niveaux : (i) Promotion des femmes , (ii) Capital de connaissances et accès aux services financiers, et (iii) Facteurs favorisant l’entrepreneuriat. Les résultats obtenus ont permis de réaffirmer que les femmes sont capables de faire de nouvelles percées dans le monde des affaires et présentent des taux d’activité professionnelle plus élevés sur les marchés ouverts et dynamiques où le soutien aux PME est important et qui encouragent l’entreprenariat. Elles peuvent également s’appuyer, dans ces pays, sur des ressources utiles, telles que l’accès aux capitaux, aux services financiers et à des programmes d’études.

Sur les 20 premiers marchés du classement, 80 % sont des pays à hauts revenus dont l’économie est favorisée par des conditions très propices à l’entrepreneuriat. C’est le cas notamment des États-Unis, qui occupent pour la première fois la tête du palmarès, suivis de près par la Nouvelle-Zélande, qui se place en deuxième position.

 Les 10 marchés offrant les meilleures conditions et opportunités aux femmes entrepreneures

  1. États-Unis – 70,3 %
  2. Nouvelle-Zélande – 70,2 %
  3. Canada – 69 %
  4. Israël – 68,4 %
  5. Irlande – 67,7 %
  6. Taiwan– 66,2 %
  7. Suisse -65,8 %
  8. Singapour – 65,6 %
  9. Royaume-Uni – 65,6 %
  10. Pologne – 65,1 %

L’index montre également que les possibilités d’entrepreneuriat ne sont pas nécessairement liées à la richesse et à l’avancement d’un marché. L’Ouganda, le Ghana et le Botswana, qui sont au nombre des pays où les conditions de soutien sont moins favorables que dans des pays plus développés, sont ainsi les trois premiers pays du classement en termes de taux de détention d’entreprises par des femmes. Sur ces marchés, les femmes sont considérées comme des entrepreneuses « motivées par la nécessité », stimulées par un besoin de survie malgré leur manque de capital financier et d’accès à des services adaptés.

Sur les 58 marchés étudiés, 8 marchés ont gagné 5 places au classement global par rapport à l’année précédente, notamment :

la France (+ 22 places), qui a doublé son taux d’activité entrepreneuriale féminine, suivie de l’Indonésie (+13), du Costa Rica (+11), de Taiwan (+9), de l’Irlande (+7), de la Fédération russe (+6), de la Thaïlande (+5) et du Ghana (+5).

Pourcentage de femmes parmi les chefs d’entreprises – Top 10 des marchés

  1. Ouganda – 38,2 %
  2. Ghana – 37,9 %
  3. Botswana – 36 %
  4. États-Unis – 35,1 %
  5. Nouvelle-Zélande – 31,8 %
  6. Russie – 31,2 %
  7. Malawi – 31,1 %
  8. Australie – 30,9 %
  9. Angola -30,3 %
  10. Portugal – 30,2 %

« Les entreprises détenues et dirigées par des femmes sont de puissants moteurs de croissance économique et améliorent à ce titre la vie de tous. Avec cette étude, nous mettons en lumière les personnes sous-représentées parce que, aujourd’hui encore, l’inégalité et l’exclusion continuent de freiner les femmes. Chez Mastercard, nous croyons que les bonnes idées viennent de partout. Aussi, le moment est-il venu pour les gouvernements et les organisations de s’unir pour aider les femmes à faire progresser leurs entreprises en éliminant les préjugés fondés sur le genre et en leur assurant un meilleur accès à l’éducation et aux services financiers », soutient Ann Cairns, vice-présidente exécutive, Mastercard.

Autres éléments clés :

  • Il est encourageant de constater qu’il existe une parité hommes-femmes en termes d’activité entrepreneuriale dans sept pays : Équateur, Indonésie, Philippines, Vietnam, Ghana, Nigeria et Ouganda. Parallèlement, des améliorations en Angola, au Malawi, au Costa Rica, en Thaïlande, aux Émirats arabes unis et à Taiwan ont également contribué à réduire les disparités entre les genres.
  • Les résultats de l’étude ont également mis en évidence la capacité des femmes à prospérer en tant que dirigeantes d’entreprise et à saisir les occasions qui se présentent, même lorsque les conditions culturelles et sociales ne sont pas optimales. C’est le cas sur certains marchés où les taux d’accession des femmes à la propriété d’entreprise et les tendances entrepreneuriales axées sur l’amélioration des opportunités sont élevés, malgré le manque d’acceptation culturelle et d’encouragement social. Selon la Banque mondiale, les lois dans 45 % des pays du monde sont défavorables à l’entrée ou au maintien des femmes sur le marché du travail.[1]
  • Les conclusions de l’étude montrent qu’il existe d’importantes disparités intra régionales, en particulier au Moyen-Orient, en Afrique et dans la région Asie-Pacifique. Alors que des marchés comme l’Ouganda, le Ghana, le Botswana, le Malawi et l’Angola se situent dans le haut du classement régional en matière de détention d’entreprises par des femmes, d’autres comme l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Iran, l’Algérie, les Émirats arabes unis, la Tunisie et l’Éthiopie ont encore une forte marge de manœuvre avec des taux inférieurs ou égaux à 15 % malgré les efforts fournis en termes d’opportunités. De même, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Vietnam surpassent leurs pairs régionaux comme le Bangladesh, l’Inde, la Malaisie, la Corée du Sud et le Japon pour ce qui est de la part des

En plus de faire la lumière sur les progrès des femmes entrepreneures à l’échelle mondiale, Mastercard s’engage à favoriser le développement d’un monde plus favorable aux femmes qui offre d’infinies possibilités à tous. Aux États-Unis, Mastercard favorise l’entrepreneuriat grâce à des programmes comme Start Path et offre des moyens d’agir aux propriétaires de petites entreprises en partenariat avec  Create & Cultivate. En Afrique et en Asie du Sud-Est, Mastercard soutient les entreprises dirigées par des femmes en leur donnant accès au microcrédit et à de nouveaux marchés numériques par le biais de plateformes comme Jaza Duka et le Mastercard Farmer Network. De plus, le Mastercard Center for Inclusive Growth offre un soutien philanthropique dans le but de favoriser la formation financière et l’accès à des outils et services essentiels aux femmes entrepreneures sur les marchés n’ayant qu’un accès restreint à certains services de base.

Le rapport complet Mastercard Index for Women Entrepreneurs 2019 est disponible ici .

MIWE-2019_Infographic_V12.2

# # #

 Méthodologie

Le Mastercard Index of Women Entrepreneurs 2019 est le troisième rapport répertoriant les progrès et les réalisations des femmes entrepreneures et propriétaires d’entreprises dans 58 pays du monde. Avec l’adjonction récente de l’Angola à la région Moyen-Orient et Afrique, l’index élargit son panel de pays dans le cadre de sa tentative de suivre les facteurs qui expliquent l’écart entre les genres parmi les chefs d’entreprise. Représentant près de 80 % de la main-d’œuvre féminine dans le monde, il met en évidence les différences qui existent entre les 58 marchés à 3 niveaux : (i) Promotion des femmes, (ii) Capital de connaissances et accès aux marchés financiers, (iii) Facteurs favorisant l’entrepreneuriat. Les conclusions de l’étude mettent également en lumière les facteurs et les conditions qui contribuent le plus à réduire l’écart entre les femmes entrepreneures/dirigeantes d’entreprise, ou qui sont les plus handicapants/invalidants et qui pèsent donc sur la capacité des femmes à prospérer dans le monde des affaires.

À propos de Mastercard

Mastercard (NYSE: MA), http://www.mastercard.com/, est une société technologique dans l’industrie mondiale des paiements. Notre réseau mondial de traitement des paiements connecte consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays. Les produits et services Mastercard favorisent les activités commerciales au quotidien – telles le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances – de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous.

Vous pouvez nous suivre sur Twitter : @MastercardFR, @MastercardNews, vous joindre à la discussion sur le BeyondTheTransaction Blog et vous abonner pour recevoir les dernières nouvelles de l’Engagement Bureau monde ou de l’Engagement Bureau en français.

 

Contacts presse :

Donatienne Douriez – 01 42 73 81 23 – Donatienne.Douriez@mastercard.com

Agence Oxygen– 01 41 11 35 41– mastercard@oxygen-rp.com

[1] https://wbl.worldbank.org/en/data/exploretopics/starting-a-job