Une étude Mastercard-Ifop révèle que le paiement « sans contact » est entré dans les habitudes des Français

  • Le paiement par carte « sans contact » est désormais une habitude pour 70% de Français.
  • Près de la totalité des Français savent qu’il est aujourd’hui possible de payer via smartphone.
  • Le paiement par carte lors de voyages en Europe est largement préféré aux espèces.

Le paiement par carte « sans contact » fait aujourd’hui partie intégrante des habitudes de paiement des Français

Capture infoCa y est enfin, les français ont adopté le paiement par carte sans contact. Ils sont aujourd’hui 78% à l’utiliser, dont 70% à le faire de manière quotidienne ou régulière.

Le niveau d’adoption du sans contact n’est toutefois pas homogène : 12% tous les jours ou presque, 41% une à trois fois par semaine et 17% une à trois fois par mois. Ce mode de paiement est prisé des profils jeunes (18% des 18-24 ans l’utilisent tous les jours ou presque contre 12% en moyenne) et des cadres (20%). C’est aussi le cas des familles nombreuses (18%).

« Après un temps d’adaptation, les Français ont maintenant intégré le paiement sans contact comme moyen de paiement simple et sécurisé dans leur quotidien et l’utilisent de plus en plus. On observe également une appétence grandissante pour l’utilisation de moyens de paiement innovants qui leur simplifient la vie de tous les jours comme le smartphone ou les bracelets et montres connectés, » explique Olivier Gabrielli, responsable innovation et paiements digitaux, Mastercard France.

La « sécurisation » est de loin le 1 er bénéfice attendu des paiements quotidiens (cité par 74% des interviewés).

Elle est en particulier plébiscitée par les plus âgés (citée par 81% des 65 ans et plus) pour lesquels la sécurité constitue souvent une priorité.

Dans une moindre mesure, les Français demandent à ce que leurs paiements soient faciles (14%) et rapides (9%).

A la marge, 3% privilégient un moyen de paiement personnalisé, atout perçu comme résiduel à l’heure actuelle.

L’un des obstacles perçu au paiement « sans contact » est un sentiment de défiance

En miroir au premier bénéfice attendu des moyens de paiement (la sécurisation), le premier obstacle au « sans contact » est « le manque de confiance » qu’il peut susciter (28%). On retrouve ici une forte proportion de personnes n’ayant jamais recours aux nouveaux modes de paiement dématérialisés : 52% chez ceux qui n’achètent jamais par carte en « sans contact » et 37% parmi ceux qui n’achètent jamais en ligne.

Derrière ce sentiment figurent des freins plus exogènes, que les interviewés ne maîtrisent pas forcément : « peu de commerçants le proposent » (13%), « la carte de paiement ne le permet pas » (9%), « une mauvaise connaissance du fonctionnement » (4%) ou encore le fait que « la personne ne dispose d’aucune carte de paiement » (1%).

Parmi les supports de paiement innovants testés, la possibilité de payer via le smartphone est la plus connue.

Le paiement via le smartphone est connu de près de la totalité des Français (89%). En 2018 deux tiers des Français effectuent leurs achats via mobile. Ils apprécient avant tout la rapidité et la facilité qu’offre ce type de paiement.

Ce phénomène est marqué notamment par le développement et l’accessibilité des applications de paiement mobile qui favorisent le paiement sans contact au moins pour les petits paiements. La carte bancaire étant donc moins utilisée dans ce cas.

Les autres moyens de paiement connectés testés ne sont connus que d’une personne sur deux ou moins. Les degrés de connaissance sont différents : une personne sur deux connaît l’existence du paiement connecté grâce à une montre, près du quart grâce au bracelet ou la bague (31%), 24% via le réfrigérateur et 22% via la voiture. L’utilisation est par ailleurs encore naissante pour chacun de ces supports, seuls 5% ou moins ayant déjà procédé à des achats grâce à ceux-ci. Un chiffre qui devrait évoluer puisque l’augmentation constante des ventes d’objets connectés est bien réelle et l’intérêt du public pour cette technologie également.

Les habitudes de paiement des français à l’étranger

 Lors d’un prochain voyage en Union européenne, le paiement avec insertion dans le terminal de paiement constitue le moyen de paiement privilégié des Français (55%).

Les paiements en espèce (24%) et par carte en « sans contact » (16%) sont nettement moins mis en avant que le paiement par carte insérée dans le terminal (55%), tandis que le paiement par smartphone en « sans contact » représente encore à ce jour une option marginale (citée par 5%).

Le motif de sécurité constitue de loin le principal bénéfice perçu par le paiement avec insertion dans le terminal dans un pays de l’Union Européenne. Cité par 67%, il devance largement les autres bénéfices « par habitude » (citée par 19%) et « raisons économiques » : « pour limiter les commissions et ne pas engendrer de frais (6%) », « pour maîtriser son budget » (7%) et pour « une autre raison » (1%).

Lorsque d’autres modes de paiement sont choisis, leurs facteurs incitatifs sont plus épars.

Aucun motif ne ressort de façon majoritaire même si des logiques différentes se dessinent selon le mode de paiement privilégié :

  • Le choix « en espèces » est justifié de façon quasi équivalente par : souci de sécurité (31%), maîtrise de son budget (31%) et limitation des commissions et frais (26%). Vient ensuite « l’habitude » (11%) et « une autre raison » (1%).
  • Même si le « sans contact » dans un pays de l’UE suscite la confiance d’une moitié de la population (49%), son utilisation s’explique d’abord par l’habitude (38%). Cela confirme l’importance prise par cette pratique en peu de temps. Les motifs sécuritaires et de limitation des commissions / frais sont cités après par respectivement 24% et 21%. Enfin, la maîtrise de son budget n’est mise en avant que par 13% et « une autre raison » par 4%.
  • Le paiement par Smartphone en « sans contact » est de son côté d’abord justifié par souci de sécurité (31%) et, à un degré similaire, par habitude (28%). Vient ensuite la volonté de limiter les commissions / les frais (23%), la maîtrise de son budget (14%) et « une autre raison » (4%).

Méthodologie

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon raisonné de 2601 Français âgés de 18 ans et plus, dont 400 en région parisienne, et 200 dans les 11 autres régions, afin de pouvoir garantir la lecture des résultats pour chaque région. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement des résultats selon les critères suivants : sexe, âge, profession de l’interviewé, région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 24 mai 2019.
Pour recevoir l’étude complète, merci de s’adresser au service presse de Mastercard Agence Oxygen.

À propos de Mastercard

Mastercard (NYSE: MA), http://www.mastercard.com/, est une société technologique dans l’industrie mondiale des paiements. Notre réseau mondial de traitement des paiements connecte consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plusde 210 pays. Les produits et services Mastercard favorisent les activités commerciales au quotidien – telles le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances – de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous.
Vous pouvez nous suivre sur Twitter : @MastercardFR, @MastercardNews, vous joindre à la discussion sur le BeyondTheTransaction Blog et vous abonner pour recevoir les dernières nouvelles de l’Engagement Bureau monde ou de l’Engagement Bureau en français.

Contacts presse :

Donatienne Douriez – Donatienne.Douriez@mastercard.com
Agence Oxygen –  mastercard@oxygen-rp.com