Paris , le 3 juin 2019Mastercard est le partenaire de choix de plus de 60 banques en ligne en Europe, soit deux fois plus qu’il y a deux ans – au moment de la publication de la première étude sur les banques en ligne (Digital Banking Study)

Capture 2  

 Jamais auparavant la prédominance de la technologie n’a été aussi grande au sein des services financiers. En effet, les solutions et applications bancaires numériques ont pris leur place dans  le quotidien des Européens. Une nouvelle étude menée dans 11 marchés et commanditée par Mastercard* révèle que six personnes sur sept utilisent des solutions bancaires numériques au moins une fois par mois ; et 38 % le font sur une base hebdomadaire ou même quotidienne. 63 % utilisent les applications bancaires mobiles des banques traditionnelles et une personne sur cinq (20 %) fait appel à des applications bancaires exclusivement numériques.

 

Alors que les services bancaires se numérisent, les gens exigent plus que jamais un accès sécurisé et n’hésitent pas à le hisser au premier rang des critères d’utilisation de solutions bancaires numériques (67 %). Il y a deux ans, à la même question, une étude semblable avait révélé que seulement 39 % des répondants avaient voté en faveur de la sûreté et de la sécurité.

 

Aussi, les Européens considèrent que la praticité de ce type de solutions a un peu moins d’importance qu’il y a deux ans (de 43 % en 2017, on est passé à 33 % en 2019). Néanmoins, ils continuent de penser qu’il s’agit là du principal avantage des solutions bancaires en ligne : en effet, elles permettent de gagner du temps (66 %) et sont faciles à utiliser (65 %). Près des deux tiers des répondants (63 %) pensent également que la demande de solutions financières mobiles augmentera à l’avenir parce qu’elles rendent les transactions simples et pratiques. Le secteur bancaire devra par conséquent mettre en œuvre l’authentification multifactorielle, des applications sécurisées ainsi que d’autres systèmes de sécurité tels que la biométrie.

 

Mastercard multiplie par deux le nombre de ses partenariats avec des banques en ligne en Europe, puisque plus de 90 % des Européens croient en la coopération dans le secteur financier

Comme le montre l’étude, plus de 9 Européens sur 10 estiment que la collaboration et les partenariats sont essentiels pour stimuler l’innovation dans le secteur financier et plus de 75 % considèrent que Mastercard est le partenaire idéal des acteurs numériques. En effet, ils valorisent la technologie de l’entreprise qui est selon eux sûre, sécurisée et facile à utiliser (28 %), sa fiabilité en tant que partenaire (23 %) et ses produits innovants (22 %). Au cours des deux dernières années, Mastercard a plus que doublé ses partenariats avec des banques en ligne à travers le continent. Aujourd’hui, plus de 60 acteurs du secteur numérique s’appuient sur le savoir-faire technologique de Mastercard, son infrastructure mondiale, son réseau mondial au service des institutions financières et sa capacité à fournir des solutions numériques. Parmi ses partenaires, on compte aussi bien des acteurs 100 % en ligne, comme Monzo, Revolut ou Holvi, que des solutions bancaires numériques d’établissements comme ING ou BNP Paribas.

Jason Lane, vice-président exécutif, Développement des marchés européens chez Mastercard, a déclaré : « L’étude souligne que les services bancaires en ligne, qu’ils soient proposés par des banques traditionnelles ou à 100 % numériques, constituent la nouvelle norme pour la plupart des Européens. Ils sont en demande de produits numériques à la fois faciles à utiliser et sécurisés. Nous croyons fermement que la collaboration est la meilleure manière de révéler le meilleur de l’innovation numérique et nous sommes fiers d’être le partenaire de choix d’un nombre sans cesse croissant de banques en ligne. Nous les aidons à offrir des solutions de paiement numérique sûres et pratiques. Grâce à nos partenaires de confiance, nous sommes en mesure d’offrir aux consommateurs un réseau doté des dernières avancées en matière de sécurité des paiements numériques afin d’offrir une expérience de paiement en ligne propice à la tranquillité d’esprit. »

Les clients exigent davantage de services numériques de la part de leurs banques

En ce qui concerne l’avenir des banques, un nombre croissant d’Européens déclarent qu’ils envisageront en temps voulu de passer à une banque en ligne (49 % en 2017 contre 54 % en 2019). Ce sont les 18-29 ans qui constituent le groupe d’âge le plus enclin à la migration (63 % envisagent un changement). En Hongrie, 28 % pensent passer de leur banque traditionnelle à une banque exclusivement en ligne dans les 12 prochains mois, de même en Italie (20 %) et au Royaume-Uni (18 %). La moyenne européenne se situe autour de 13 %. Parallèlement, et alors même que les banques traditionnelles proposent de plus en plus de produits bancaires en ligne, de plus en plus de personnes (39 % contre 32 % en 2017) déclarent vouloir rester fidèles à leur banque : les Néerlandais et les Suisses (58 % chacun) étant les plus loyaux. Près d’un Européen sur dix (7 %) est client d’une banque exclusivement en ligne : l’Allemagne (14 %), l’Italie (11 %) et l’Espagne (10 %) sont dans le top 3 du marché.

Au fur et à mesure que les gens s’orientent vers des solutions bancaires en ligne, ils exigent des services similaires de la part de leurs banques actuelles. Les clients sont en effet à la recherche de trois avantages principaux, à savoir la disponibilité et la facilité d’utilisation de leurs services (32 %), le contrôle en temps réel de leurs coûts et la transparence (25 %) ainsi qu’une flexibilité accrue (22 %).

 

Les Européens adoptent les innovations rendues possibles par l’Open Banking Initiative au sein de l’Union européenne

En septembre 2019, la directive européenne PSD2 sur les services de paiement, dans le cadre de l’open banking, entrera en vigueur dans l’UE. Cela signifie que les applications et autres tiers pourront non seulement accéder aux informations bancaires des personnes, mais seront aussi à même de déclencher des paiements de leur part, à condition qu’ils aient reçu l’autorisation préalable et explicite du client. Comme le montre l’étude, une grande partie de la population (85 %) ne connaît pas ou peu cette directive. Néanmoins, de nombreux Européens réclament de nouveaux services en ligne qui sont rendus possibles par l’open banking : alors que 13 % d’entre eux utilisent déjà des applications mobiles pour suivre leurs finances sur plusieurs comptes bancaires, près de la moitié d’entre eux (43 %) souhaiteraient faire usage de ce type d’applications pour retrouver, au même endroit, toutes les informations relatives à leurs comptes courants etd’épargne bancaires de leur différentes banques. Enfin, plus d’un cinquième d’entre eux (22 %) serait intéressé par un service qui les aiderait à gérer leur argent et à prévoir leurs habitudes de dépenses à partir de l’analyse provenant de leurs relevés bancaires antérieurs.

Les banques sont de loin la source d’information la plus fiable pour la gestion de l’argent

La confiance et la sécurité étant les principaux piliers de l’écosystème de l’open banking, les banques ont l’avantage d’être – et de loin – la source d’information la plus fiable en matière de gestion des fonds. 70 % des Européens considèrent les banques comme leur source d’information préférée ; les Bulgares (80 %), les Suisses (78 %) et les Russes (77 %) sont les plus confiants en ce qui concerne les informations fournies. Les Britanniques sont quant à eux les plus sceptiques (59 %). Un tiers des Européens (33 %) se tourne plutôt vers des amis ou des membres de leur famille à ce sujet, surtout les jeunes de 18 à 29 ans qui recherchent des informations financières fiables auprès de leurs amis (44 %). Enfin, 21 % s’informent auprès des médias, 15 % auprès de sociétés de conseil financier et 1 sur 10 (11 %) le font grâce à des applications et les médias sociaux.

Alors même qu’ils font confiance à leurs amis, la plupart des Européens (72 %) n’irait cependant pas jusqu’à partager leurs coordonnées bancaires avec eux. Seulement 1 sur 10 (13 %) ont déclaré qu’ils le feraient – les habitants du Royaume-Uni sont ceux qui font le plus confiance à leurs amis (30 %). La jeune génération semble être la plus ouverte et fait davantage confiance à son cercle d’amis puisqu’elle partagerait plus volontiers ses informations bancaires avec eux : 18 % des 18-29 ans, contre seulement 8 % des 50-69 ans.

Et à Jason Lane de conclure : « Nous remarquons que les Européens sont très intéressés par les services financiers connectés et personnalisés qui rendent leur activité bancaire plus facile et plus transparente. L’open banking contribuera à stimuler ces innovations. La confiance étant un facteur clé de succès, les banques sont déjà prêtes à fournir de telles solutions à leurs clients dans la mesure où ces derniers leur font plus confiance que tout autre groupe de pairs ou institutions lorsqu’il s’agit de gérer leur argent. Grâce à sa gamme de services, Mastercard soutient                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            pleinement la transformation en cours dans l’industrie, alors que nos partenaires se préparent à profiter pleinement des opportunités offertes par la directive européenne PSD2. Pour cela, nos nouveaux services faciliteront la collaboration entre les banques et les tiers fournisseurs et permettront ainsi aux services d’open banking d’avancer avec assurance sur la route du succès. »

 

*À propos de l’étude sur les banques européennes en ligne

Suite à une étude similaire de 2017, cette nouvelle étude a été menée par TNS Kantar et commanditée par Mastercard. 11 014 échantillons ont été prélevés sur 11 marchés.

À propos de Mastercard :

Mastercard (NYSE: MA), http://www.mastercard.com/, est une société technologique dans l’industrie mondiale des paiements. Notre réseau mondial de traitement des paiements connecte consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays. Les produits et services Mastercard favorisent les activités commerciales au quotidien – telles le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances – de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous.

Vous pouvez nous suivre sur Twitter : @MastercardFR@MastercardNews, vous joindre à la discussion sur leBeyondTheTransaction Blog et vous abonner pour recevoir les dernières nouvelles de l’Engagement Bureau monde ou de l’Engagement Bureau en français. 

Mastercard au Money 20/20 Europe (Stand B50 / Hall principal)Mastercard participe au Money 20/20 Europe du 3 au 5 juin 2019 – hall principal, emplacement B50 – en présence d’exécutifs clés. Ces derniers sont disponibles pour répondre aux questions des médias.

Pour plus d’informations, veuillez visiter la salle de presse Mastercard pour y trouver des images, communiqués de presse et informations ou consultez @MastercardEU et @MastercardFR du 3 au 5 juin 2019.

 

 

Contacts presse Mastercard :
Donatienne Douriez – Donatienne.Douriez@mastercard.com – 01 42 73 81 23
Agence Oxygen – mastercard@oxygen-rp.com – 01 41 11 23 99

0001